Pourquoi recourir à l’aide d’un coupeur de feu lorsque l’on est en cours de traitements contre un cancer ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Pour apaiser les effets secondaires des traitements contre le cancer, certains patients font appel à des coupeurs de feu. Longtemps ignorés par la médecine, ceux-ci sont capables de soulager les sensations de brûlures dues à la radiothérapie et d’apaiser les douleurs liées à la chimiothérapie. Ces guérisseurs, dont le nom circule essentiellement par le bouche-à-oreille, travaillent aujourd’hui de plus en plus en collaboration avec les professionnels de santé. Comment se déroule une séance de soins chez un coupeur de feu ? Quels bénéfices peuvent en attendre les patients atteints d’un cancer ? Nous nous sommes entretenus avec M. Roger Blandignères – magnétiseur guérisseur – pour vous donner un éclairage sur le sujet.

Qu’est-ce qui vous a amené à exercer le métier de magnétiseur ?

J’ai effectué une carrière professionnelle dans la gendarmerie. C’est au cours de cette carrière que j’ai découvert que j’avais le don de magnétiseur, il y a plus de 30 ans. Pendant 18 ans, j’ai soigné les gens, le soir, après le travail, de façon gracieuse. Depuis que j’ai quitté la gendarmerie, je me suis installé comme magnétiseur-guérisseur et j’ai ouvert mon propre cabinet.

Comment avez-vous découvert que vous aviez un don de magnétiseur ?

Un jour, alors que mon père souffrait de douleurs au niveau du dos, j’ai senti que j’avais quelque chose d’indéfinissable. J’ai mis ma main sur son dos et au bout de cinq minutes, la douleur avait disparu. J’ai rencontré à cette époque-là une personne qui m’a dit : « Si tu veux savoir si tu as le don de magnétiseur, fait une expérience avec de la viande ou du poisson ou un fruit. ». J’ai alors fait une expérience avec un citron que j’ai tenu dans les mains une quinzaine de minutes. Je ne savais pas à l’époque que j’étais en train de le magnétiser. Le lendemain, le citron avait séché ; j’avais empêché sa putréfaction. Je suis parti de là et je me suis construit peu à peu. C’est un chemin de vie que j’ai fait tout seul, en me basant sur ce que je ressentais vis-à-vis des patients. Chaque soin est particulier. Même à l’heure actuelle, je suis très attentif à ce que je vais ressentir. J’ai fait mon chemin de vie en commençant par la famille, les amis, et après les amis, je me suis consacré plus largement aux patients.

« Le magnétisme peut se révéler à tout âge et s’amplifier par une pratique permanente. »

Comment avez-vous accueilli ce don de magnétiseur ?

Au début, lorsque je l’ai découvert, j’aurais tout bousculé dans ma vie. Je me serais installé et j’aurais quitté la gendarmerie. Mais j’ai eu la chance de rencontrer à ce moment-là un ancien gendarme qui était lui-même magnétiseur. Il m’a dit qu’il fallait que je sois patient et que je fasse preuve de sagesse. Alors j’ai compris que le chemin serait long. J’ai décidé de faire mon chemin de vie en me basant sur l’expérience, sur ce que j’allais percevoir. Un vrai magnétiseur-guérisseur doit posséder trois qualités : l’humilité, la patience et la sagesse.

Qu’est-ce que le magnétisme ?

Le magnétisme est un phénomène physique, par lequel se manifeste des forces attractives ou répulsives d’un objet sur un autre, avec des charges électriques en mouvement. Il s’agit d’une transmission d’énergie d’un individu à un autre, quelle que soit la distance qui les sépare. Cette méthode naturelle permet de transmettre une énergie positive et de rétablir l’harmonie et l’équilibre du corps, de l’âme et de l’esprit.

En effet, nos états d’âmes, le stress, nos émotions… déséquilibrent nos centres d’énergie. C’est par l’intermédiaire de ces centres d’énergie que le fluide magnétique est distribué aux différentes parties du corps.

Lorsque je magnétise, je transfère mon énergie au niveau de la tension que je soigne, qu’elle soit proche ou éloignée. Le fluide magnétique va alors interférer avec les cellules du corps et tenter de rééquilibrer celles qui sont défaillantes. Les cellules de l’organisme du patient, puisent, dans les irradiations magnétiques que je développe, une compensation de la disparition partielle ou totale de leur énergie vitale habituelle.

Le magnétisme est un complément efficace de la médecine traditionnelle. Cependant, il doit être considéré uniquement comme une méthode d’accompagnement dans le cadre d’un suivi médical. On ne doit en aucun cas arrêter un traitement médical en cours lors d’un suivi par séances de magnétisme.

Qu’est-ce qu’un coupeur de feu ?

Un coupeur de feu est un guérisseur qui stoppe les brûlures et les empêche de s’étendre au niveau du corps, de continuer à avancer dans les chairs. Ainsi, c’est une personne capable de « couper le feu » et de supprimer la douleur qui résulte de la brûlure.

Quelles sont les différences entre un coupeur de feu, un guérisseur et un magnétiseur ?

Dans quel cadre et pour quelles indications, les patients atteints d’un cancer peuvent-ils faire appel à votre aide ?

J’interviens, à l’initiative des malades, sur deux plans : le soulagement face aux effets secondaires de la chimiothérapie et de la radiothérapie et le rétablissement d’un certain bien-être psychologique. Parce que les personnes qui sont atteintes d’un cancer souffrent dans leur chair, mais aussi moralement. Aussi, le plus important pour moi, dans un premier temps, consiste à inverser les vibrations négatives du patient et à le replacer dans un confort psychologique. Puis, j’interviens pour atténuer les effets secondaires de la chimiothérapie et de la radiothérapie.

En particulier, qu’en est-il pour les patients en cours ou ayant eu un traitement par radiothérapie ?

La radiothérapie peut occasionner des brûlures parfois importantes au niveau local, notamment lorsque celle-ci est effectuée sur certaines zones particulières du corps. Le coupeur de feu va atténuer toutes les souffrances dues aux brûlures. J’ai vu dans mon cabinet arriver des personnes qui étaient tellement brûlées qu’elle n’avait plus de peau. En sortant, le feu était coupé et elles avaient retrouvé un confort à la fois physique et psychologique.

Comment se déroule une séance de soins avec un coupeur de feu ?

La première des choses que je fais, c’est de mettre le patient dans une bonne condition psychologique. Je me charge d’atténuer sa souffrance morale et de le rassurer. Il est important de faire en sorte que le patient se retrouve dans un état d’esprit positif. Ensuite, je procède aux soins nécessaires et m’attaque aux conséquences de la chimiothérapie et de la radiothérapie, en apposant mes mains, sans jamais toucher la peau.

En pratique, lorsque je reçois une personne, mes sens sont en éveil, dès que je sors de la pièce où je consulte, pour la réceptionner. Je la passe « au scanner ». Je ressens au niveau vibratoire certaines choses qui vont m’aiguiller. Puis, dans les 2 ou 3 minutes qui suivent, j’écoute attentivement le patient, qui va m’expliquer sa maladie au travers des maux et de ses mots. Les mots, pour moi, ont une importance capitale. Ils me donnent une orientation sur ce que je vais soigner ou non, et me permettent de remonter aux sources des maux. Il est à noter que je ne suis pas là pour poser un diagnostic. Je ne suis pas médecin. Ceci est le résultat de ce que je vis depuis plus de 30 ans.

Quels en sont les bénéfices attendus pour les patients atteints d’un cancer ?

Quels sont les autres maux qu’un coupeur de feu peut aider à soigner ?

Outre les brûlures dues à la radiothérapie, un coupeur de feu peut soigner les brûlures dues au zona. Cette maladie est généralement due à une situation ayant généré une forte émotion que la personne n’a pas su maîtriser et surtout accepter. Il y a en effet des émotions de la vie qui sont foudroyantes. D’un seul coup, on apprend une nouvelle, il se passe quelque chose et on ne parvient pas à maîtriser cette émotion. En conséquence, le corps va réagir. Et le zona peut résulter de cette émotion et provoquer une brûlure intense qui affecte le corps de la personne qui en est touchée. Il y a deux sortes de zona : le zona facial et le zona intercostal. Le zona facial peut avoir pour conséquence une paralysie faciale. Celle-ci se soigne, mais il faut agir vite. Un coupeur de feu peut éteindre les brûlures dues au zona, et, en conséquence, l’arrêter.

Quelles démarches conseillez-vous d’entreprendre pour trouver un coupeur de feu digne de confiance ?

L’inconvénient, dans notre activité, c’est qu’il n’est nul besoin d’avoir un diplôme pour exercer l’activité de magnétiseur, de guérisseur ou de coupeur de feu. En règle générale, les personnes, qui suivent des séances de chimiothérapie ou de radiothérapie, peuvent demander à l’équipe soignante de l’hôpital qui les prend en charge, s’ils ont une liste de noms des personnes qui sont aptes à couper le feu. Ceci offre la garantie de trouver un ‘vrai’ coupeur de feu pouvant apporter un soin supplémentaire face à la maladie.

Le monde médical s’ouvre petit à petit sur ces pratiques de soins alternatifs qui peuvent apporter un certain confort aux patients. Je reçois d’ailleurs dans mon cabinet de plus en plus de professionnels de santé.

Mais, évidemment, les médecins restent prudents car, malheureusement, il existe bon nombre de charlatans se déclarant avoir des dons de coupeur de feu. Il faut donc veiller à rechercher un ‘vrai’ coupeur de feu.

Un ‘vrai’ coupeur de feu ne fait pas de publicité et n’a pas suivi de formation. Il suit son chemin et son parcours personnel. Théoriquement, les personnes qui sont aptes et qui ont le don de soigner, sont déclarées.

Moi, quand je soigne, le premier soin que je fais, c’est avec le cœur. J’adore mon activité et j’essaie d’apporter le maximum de bénéfices à la personne qui pousse la porte de mon cabinet.

Pour en savoir plus : Roger Blandignères, magnétiseur guérisseur à Saleilles, près de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales

Cet article vous a intéressé ? Nous vous invitons à lire également l’article « Médecine complémentaire à l’appui des traitements conventionnels contre le cancer : est-ce que ça marche ? » : https://mesmomentsprecieux.fr/vivre-avec/medecine-complementaire-a-lappui-des-traitements-conventionnels-contre-le-cancer-est-ce-que-ca-marche/

Partager cette publication

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Articles Similaires