Vous n’êtes pas seule : le combat de femmes célèbres contre le cancer du sein

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Depuis un certain temps déjà, le cancer du sein n’est plus un sujet tabou. De plus en plus de femmes trouvent le courage de parler publiquement de la maladie. Parmi elles figurent des personnalités bien connues telles que Brigitte Bardot ou encore Anastacia. Elles attirent la lumière sur la maladie, mais aussi sur les traitements et l’intérêt d’un dépistage précoce. Dans cet article, nous souhaitons vous présenter certaines de ces célébrités qui peuvent représenter une source d’inspiration pour les femmes actuellement touchées par ce fléau.

Des gens comme nous : des célébrités parlent de la maladie

En France, 58 500 femmes se voient diagnostiquer un cancer du sein chaque année [1]. Au vu de ce chiffre, il est probable qu’une femme de votre entourage soit elle aussi concernée : il peut s’agir de votre sœur, de votre mère, de votre coiffeuse, d’une voisine, d’une collègue, ou encore de l’actrice qui joue dans votre film préféré.

Vous savez ce que vous avez ressenti à l’annonce du diagnostic. Peut-être avez-vous souhaité rester seule ou préféré ne pas en parler au début. Dans le cas des célébrités, qui sont toujours sous le feu des projecteurs, un tel diagnostic fait beaucoup de bruit. Cependant, cela montre également que le cancer du sein peut toucher toutes les femmes, riches comme pauvres, personnalités comme anonymes. Pendant leur traitement, toutes font face à des problèmes, des émotions et des défis similaires, et toutes ont besoin de soutien.

Sensibiliser au cancer du sein

Parmi les célébrités ayant été diagnostiqué d’un cancer du sein, nombre d’entre elles rendent public leur combat et témoignent afin de soutenir les autres personnes confrontées à cette situation difficile. Elles ont fait l’expérience de la maladie et souhaitent sensibiliser les femmes au dépistage précoce. À travers cet article, nous souhaitons vous montrer comment des femmes célèbres ont lutté contre la maladie et aident d’autres patientes pendant leur traitement.

Ne laisser aucune chance au cancer du sein – Angelina Jolie

Actrice et mère de six enfants, Angelina Jolie a subi une double mastectomie, alors que la maladie ne lui avait pas encore été diagnostiquée. La décision n’a pas été facile à prendre, mais alors que la maladie a emporté sa mère, sa grand-mère et sa tante, elle a passé un test génétique qui a révélé qu’elle était porteuse d’une mutation génétique sur le gène BRCA1. Ce gène est un gène suppresseur de tumeur. De ce fait, une mutation sur ce gène augmente considérablement le risque de développer un cancer du sein ou des ovaires. Dans le cas d’Angelina, ce risque était de 85 %. Avec la mastectomie, il est tombé à environ 5 %. Même s’il ne s’agit pas d’une décision simple, elle recommande de prendre le contrôle de sa santé : « Vous pouvez demander conseil, vous renseigner sur les différentes options et faire les choix qui vous semblent les meilleurs. Savoir, c’est pouvoir ».

En médiatisant sa décision, Angelina a brisé de vieux tabous et fait réfléchir l’opinion publique sur l’importance de prendre en compte ses antécédents familiaux. Grâce à « l’effet Angelina Jolie », de nombreuses femmes ont décidé de passer des tests de dépistage du cancer du sein ou de parler avec leurs proches de leurs antécédents familiaux.

Même si cela a été une décision délicate à prendre, Angelina exhorte les femmes à se faire dépister et à s’informer sur la maladie et les options possibles. Il est également important de souligner que, pour elle, l’ablation de ses seins n’est pas synonyme de perte de sa féminité : « Je ne me sens pas moins femme. Avec cette décision, qui ne diminue en rien ma féminité, j’ai le sentiment d’avoir pris la situation en main ». Dans une tribune intitulée « Mon choix médical », publiée par le New York Times en 2013, elle a propulsé la question du dépistage sur le devant de la scène publique et y a sensibilisé beaucoup de femmes.

La musique, une arme contre le cancer – Melissa Etheridge

« Seulement deux choses rythment nos vies : l’amour et la peur. J’essaie de prendre des décisions dictées par l’amour. »

Melissa Etheridge

La chanteuse américaine Melissa Etheridge, détentrice de multiples Grammy Awards, a également survécu à un cancer du sein. Le diagnostic est tombé en octobre 2004, au moment où sa carrière dans la musique était en pleine ascension. La chanteuse est elle aussi porteuse d’une mutation sur le gène BRCA1, ce qu’elle a découvert après l’annonce du diagnostic. La tumeur était encore à un stade précoce et a pu être traitée avec succès à l’aide d’une combinaison de chimiothérapie et de radiothérapie. Comme beaucoup d’autres patientes, Melissa a eu besoin de temps et s’est retirée de la scène publique.

De nombreuses femmes éprouvent beaucoup de difficultés à assumer les changements de leur apparence physique et ont peur de se montrer en public. C’est donc une belle preuve de courage de sa part d’avoir chanté la chanson « Piece of My Heart » en duo avec Joss Stone lors de la cérémonie annuelle des Grammy en 2005. Dépourvue de sa chevelure blonde, elle a démontré de sa voix incroyablement puissante que son changement physique ne l’empêchait en rien de poursuivre sa passion et de rallier le public à sa cause. Melissa a également évoqué son expérience et ses émotions en chanson. Dans ses titres « I Run for Life » et « Message to Myself », la musicienne a pu exprimer ses sentiments concernant la maladie et son combat pour la guérison.

De l’intérêt de faire régulièrement ses mammographies – Martina Navrátilová

La sportive d’origine tchèque Martina Navrátilová, l’une des meilleures joueuses de tennis de notre époque, a remporté une multitude de titres au cours de sa carrière, ce qui a rendu l’annonce du diagnostic très difficile pour elle : « Ce fut un choc total pour moi, car j’avais été en bonne santé toute ma vie ». Ce n’est pas tant la maladie et ses conséquences qui l’ont effrayée, mais les effets sur son quotidien : « J’avais peur de perdre mes cheveux, car je n’en ai pas beaucoup », confie avoir d’abord pensé Martina.

Comme beaucoup d’autres patientes, la radiothérapie l’a épuisée et a suscité chez elle un sentiment de perte de contrôle et de confiance dans son propre corps. Il peut être difficile pour les femmes souffrant de cancer de se présenter en public après les nombreux changements physiques que les traitements entraînent. Martina a ressenti la même chose. Cependant, elle a décidé de se montrer, d’exposer son combat et de présider le tournoi de Roland-Garros pendant son traitement. Cela a permis de faire parler de la maladie, de montrer sa réalité et de sensibiliser les femmes au dépistage du cancer du sein. En effet, elle admet volontiers que si elle avait effectué des contrôles réguliers, elle aurait pu avoir recours à des traitements moins lourds. Elle recommande donc à toutes de profiter de cette opportunité : « En fin de compte, je suis la seule à blâmer, car je n’ai pas fait de mammographie pendant quatre ans ».

Partager son ressenti avec les autres – Christina Applegate

Comme Angelina Jolie, l’actrice Christina Applegate a subi une double mastectomie à la suite d’un test génétique positif. Elle a géré la situation à la fois avec humour et avec sérieux en organisant une fête d’adieu pour sa poitrine. Après cela, elle était déterminée à combattre la maladie : « J’ai l’occasion d’agir et de promouvoir le dépistage du cancer au mieux de mes capacités ».

Bien que le cancer n’ait été diagnostiqué que dans un seul de ses seins, les deux ont été retirés afin de prévenir tout risque de rechute. Un an après l’intervention, elle s’est offert comme cadeau d’anniversaire une reconstruction mammaire. Trois ans plus tard, la vie lui a offert un plus beau cadeau encore,puisqu’elle a donné naissance à une petite fille en bonne santé.

La leçon la plus importante que Christina déclare avoir appris pendant son traitement et qu’elle souhaite transmettre aux autres femmes est l’importance du soutien entre patientes. Un médecin lui a donné les coordonnées d’autres malades. Le fait de savoir qu’elle n’était pas seule lui a donné de la force pour vaincre la maladie. Même si cela a été une période difficile et qu’il n’a pas été simple d’accepter l’aide d’autres personnes, elle assure qu’elle agirait à l’identique si c’était à refaire. Si vous vous sentez seule dans votre combat contre la maladie, il existe plusieurs façons de partager vos ressentis avec les autres.

Aujourd’hui encore, le sujet lui tient toujours très à cœur et elle soutient financièrement des femmes qui ne peuvent pas assumer le coût du traitement.

Prendre du temps pour soi – Kylie Minogue

On a également beaucoup parlé du combat de Kylie Minogue contre le cancer du sein. Non seulement parce qu’elle est une chanteuse à succès, mais aussi parce qu’elle était déjà très investie dans la lutte contre la maladie. L’une de ses actions les plus mémorables en matière de sensibilisation au cancer du sein fut la mise aux enchères de son soutien-gorge afin de recueillir des dons en faveur du dépistage précoce.

À l’âge de 37 ans, Kylie a annulé la suite de sa tournée mondiale afin de se concentrer sur sa santé. Comme cela est peut-être également votre cas, elle a dû faire face à des effets secondaires tant externes qu’internes pendant son traitement, parmi lesquels une perte de cheveux, des variations de poids et une importante fatigue. Heureusement, la chimiothérapie a eu raison de sa maladie.

Comme nombre d’autres femmes, la chanteuse a senti qu’il était important qu’elle prenne du temps pour elle. Après cette pause dans sa carrière, Kylie a évoqué son expérience à travers sa musique et la sortie d’un nouvel album. Plus tard, elle a parlé ouvertement de son combat contre la maladie. Elle est aujourd’hui en rémission depuis plus de dix ans. « Quelle sensation incroyable de voir vos cheveux repousser et de remarquer l’apparition d’un nouveau cil ou sourcil chaque matin », avait-elle déclaré après son traitement.

Trouver du réconfort en parlant avec les autres — Sylvie Meis

En tant que mannequin et présentatrice de télévision, Sylvie Meis a toujours été sous les feux des projecteurs. Même pendant son traitement, elle a montré les effets de la maladie et a publiquement partagé son combat.

Tout a commencé en 2009, quand Sylvie a découvert une boule dans l’un de ses seins. Son pressentiment qu’il s’agissait d’un cancer du sein s’est par la suite confirmé. Elle a subi une intervention chirurgicale, puis une chimiothérapie qui a entraîné une perte massive de ses cheveux. Elle a alors décidé de porter des perruques en cheveux naturels. Comme pour de nombreuses autres patientes pour lesquelles les cheveux sont symboles de féminité, ces perruques l’ont aidée à regagner confiance en elle. De différentes couleurs et de différentes coupes, elles lui ont permis de continuer à apparaître à la télévision et à travailler en tant que mannequin. Elle a également pu compter sur le soutien de son ex-mari, Rafael van der Vaart, qui l’a grandement aidée à gérer les effets secondaires du traitement.

Parler de ce qu’elle vivait et de ce qu’elle ressentait lui a, selon ses dires, apporté beaucoup de réconfort. « J’ai beaucoup discuté. Avec ma famille, mes amis, mes médecins. Vous ne devriez pas garder vos peurs pour vous… Bien sûr, chacune doit trouver son propre moyen de gérer le diagnostic et la maladie, mais je ne peux que vous conseiller de vous battre et de ne jamais abandonner. »

Aujourd’hui guérie, Sylvie continue de lutter contre le cancer. En tant qu’ambassadrice de la campagne de sensibilisation au cancer du sein « Pink Ribbon » (Ruban rose), elle souhaite aider d’autres femmes qui sont touchées par la maladie ou qui ont besoin de soutien.

Garder espoir – Brigitte Bardot

Actrice, sex-symbol des années 1960, égérie et muse de bon nombre de ses contemporains, Brigitte Bardot fut dans son temps une icône du féminisme et de la féminité. À l’âge de 49 ans, la comédienne apprend qu’elle a développé un cancer du sein. À cette époque, elle se retire pour un temps du show-biz et met en pause sa carrière cinématographique, refusant de médiatiser cette épreuve qu’elle juge personnelle. « C’est resté secret jusqu’au jour où le mal a été derrière moi », explique-t-elle. « Quand j’ai eu un cancer du sein, ça a été très difficile. J’étais toute seule. Cette maladie m’a obligée à me retrouver face à moi-même. Et maintenant, si j’aime bien parfois la solitude, je ne peux néanmoins vivre seule » poursuit-elle.

Sa principale force dans cette épreuve fut sa ténacité, n’abandonnant jamais le combat car n’envisageant pas d’autre issue possible que la rémission : « Je n’ai pas paniqué, pensant que je vaincrais, que je n’allais pas mourir ».

Documenter son combat – Anastacia

Contrairement à d’autres célébrités, ce n’est pas à l’occasion d’un dépistage qu’Anastacia a appris qu’elle était atteinte d’un cancer du sein : elle l’a découvert à la suite d’une mammographie préalable à une réduction mammaire.

Lorsqu’Anastacia a été diagnostiquée en 2003, le traitement consistait en une opération chirurgicale et en de la radiothérapie. À cette époque, elle a offert au public un aperçu complet de son traitement.Une équipe de tournage a filmé son séjour à l’hôpital. Anastacia a également partagé sa douleur avec le public sous la forme d’un journal vidéo. L’équipe de tournage a filmé les sept heures de l’intervention, au cours de laquelle une partie de son sein gauche a été retirée et reconstruite. En partageant l’ensemble du processus avec le monde entier, elle souhaitait informer les jeunes femmes sur le cancer et ses graves conséquences, ainsi que les sensibiliser à l’importance d’effectuer des examens préventifs.

La chanteuse a fait une pause d’un an avant de revenir sur scène avec des chansons calmes et profondes. Elle a écrit la plupart de ses textes alors qu’elle était à l’hôpital. Grâce à la musique, Anastacia a pu exprimer sa douleur, mais aussi les enseignements et la nouvelle vision de la vie qu’elle a dégagés de cette expérience.

La récidive de son cancer dix années plus tard a été une épreuve terrible. Par précaution, elle a subi une double mastectomie. Anastacia a alors mis sa carrière entre parenthèses et s’est entièrement consacrée au traitement. En interview, la chanteuse, alors âgée de 49 ans, évoque comme l’une des causes possibles de sa récidive son style de vie, à savoir beaucoup de stress et des changements continuels. Tout ceci l’a changée, et elle mène désormais une vie plus saine, grâce à la pratique du sport et à l’adoption d’une alimentation plus équilibrée, même si elle admet volontiers que les fast food restent son péché mignon. Si la maladie a été une terrible épreuve, elle en est ressortie plus forte et certainement plus apte à discerner ce qui est important dans la vie.

Faire du cancer du sein un sujet de discussion

En plus de toutes les femmes présentées dans cet article, bien d’autres méritent d’être mentionnées pour leur implication dans la sensibilisation au cancer du sein. Parmi elles, des figures du monde de la politique, des affaires, de la musique et du cinéma. Citons par exemple la présentatrice Évelyne Dhéliat, l’humoriste Claudia Tagbo, la chanteuse France Gall, la star de « Sex and the City » Cynthia Nixon, la chanteuse Sheryl Crow, l’héroïne de Grease Olivia Newton-Jones ou encore l’actrice Jane Fonda. Toutes ont démontré leur engagement en témoignant leur expérience, en soutenant des campagnes, en publiant des livres ou encore en réalisant des courts-métrages afin de mettre cette cause en lumière.

Prenez le message de ces femmes à cœur, passez des examens préventifs et prenez votre santé en main. Cela implique également de demander à votre cercle familial s’il y a déjà eu des cas de cancer de sein et à vous informer sur la maladie en général.


[1] https://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Panorama-des-cancers-en-France-Edition-2021

Partager cette publication

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Articles Similaires