Les soins de suite et de réadaptation (SSR) en oncologie : vers une reprise de la vie quotidienne

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

La réadaptation en oncologie contribue à soulager les effets physiques et psychologiques du cancer chez les patients, avant que les soins de suite ne prennent le relais. Dans bien des cas, cette double approche facilite le retour à la vie normale à l’issue d’un traitement, en s’attachant toujours à améliorer la qualité de vie après le cancer.

Cet article propose aux patients et à leurs proches une vue d’ensemble des principales étapes qui peuvent suivre un traitement contre le cancer.

En quoi consiste les soins de suite et de réadaptation en oncologie ?

Les soins de suite et de réadaptation (SSR)1 permettent aux patients de « se remettre sur pied ». En oncologie, cette démarche les aide à retrouver la stabilité sur le plan physique et psychologique après un cancer. Il est également nécessaire de renforcer leurs aptitudes sociales et leurs compétences professionnelles, ainsi que leur capacité d’auto-détermination afin qu’ils puissent reprendre au mieux leur vie quotidienne2. L’objectif est de prévenir les déficiences, les difficultés fonctionnelles, le handicap voire une incapacité permanente, de favoriser le plus possible l’autonomie et d’améliorer la qualité de vie et la participation sociale2.

De fait, le retour à la vie normale après le stress lié à un traitement contre le cancer n’est pas un long fleuve tranquille : le corps et l’esprit sont en convalescence. Par conséquent, les patients peuvent bénéficier d’une prise en charge globale après leur hospitalisation1.

Où et comment se déroulent les soins de suite et de réadaptation en oncologie ?

Les services de soins de suite et de réadaptation, appelés aussi maisons de convalescence et centres de réadaptation fonctionnelle, peuvent accueillir les patients pendant ou après leurs traitements3. Par exemple, si la chirurgie s’accompagne d’une chimiothérapie, la prise en charge peut être mise en place à l’issue de cette dernière ou la chimiothérapie peut se poursuivre directement au centre de réadaptation. Les traitements médicamenteux, tels que l’hormonothérapie par exemple, sont également compatibles avec la démarche de soins de suite et de réadaptation.

La durée de ce type de séjour est déterminée en fonction de l’état de santé du patient3. Le séjour s’étend de quelques jours à quelques semaines (3 semaines) et l’accueil peut se faire à temps complet ou à temps partiel4.

Outre des soins médicaux, une structure autorisée en SSR assure1 :

  • une rééducation pour aider le patient à recouvrer le meilleur potentiel de ses moyens physiques, cognitifs et psychologiques. L’objectif est, autant que possible, la restitution intégrale de l’organe lésé ou le retour optimal à sa fonction.
  • une réadaptation pour accompagner le patient si les limitations de ses capacités s’avèrent irréversibles. Le but est de lui permettre de s’adapter au mieux à ces limitations et de pouvoir les contourner autant que possible.
  • une réinsertion pour aller au-delà des soins médicaux et garantir une réelle autonomie au patient – dans sa vie familiale et professionnelle – afin qu’il recouvre au maximum les conditions de vie qui précédaient son séjour hospitalier. La réinsertion représente donc l’aboutissement d’une prise en charge totalement personnalisée du patient.

En fonction du type de cancer ou de traitement contre le cancer, les troubles concomitants ou secondaires varient énormément. C’est pourquoi les soins de suite et de réadaptation en oncologie sont toujours adaptés spécifiquement aux besoins du patient. Ce dernier participe généralement à la planification de son séjour et au choix des services. Au moment de l’admission, un programme sur mesure est établi : il prévoit des séances de thérapie et d’exercices, mais aussi des moments de détente et de récupération4.

Voici une liste non exhaustive des soins de suite et de réadaptation qui peuvent être proposés :

En outre, en fonction de la spécialisation du centre de rééducation4,5, la prise en charge peut cibler les problèmes spécifiquement liés au cancer, par exemple :

Qui prend en charge le coût des soins de suite et de réadaptation en oncologie ?

Les établissements de soins de suite et réadaptation sont des structures hospitalières agréées et conventionnées avec les organismes de sécurité sociale et les mutuelles complémentaires6. Le séjour est pris en charge par la caisse d’assurance maladie2. Restent à la charge du patient le coût du forfait hospitalier journalier et de la chambre particulière. Il convient de contacter sa mutuelle pour connaître les modalités de remboursement de ces frais.

Demande des soins de suite et de réadaptation : ce qu’il faut savoir6

Toute admission en service de soins de suite doit faire l’objet d’une prescription médicale, et impose la transmission d’éléments médicaux à l’équipe médicale et l’encadrement du soin de suite afin de préparer l’entrée et s’assurer que la prise en charge la plus adaptée aux besoins du patient pourra être proposée. Des informations administratives concernant l’état civil du patient et les modalités de prise en charge des frais de séjour sont également nécessaires.

Si le patient est hospitalisé, le personnel médical et paramédical de l’établissement, où celui-ci séjourne, adresse une demande accompagnée de tous les documents médicaux (dossier médical complet avec radiographies, et résultats d’examens, fiche de liaison soignante, carte de groupe sanguin) et administratifs (pièce d’identité, attestation de droits à la Sécurité sociale, carte de mutuelle…) utiles directement à l’établissement de soins de suite.

Des échanges téléphoniques avec le médecin, le cadre soignant ou la secrétaire chargée des admissions permettent de préciser certains aspects du dossier du patient si nécessaire, de coordonner et finaliser son admission. Lors de sa sortie de l’hôpital, un compte-rendu d’hospitalisation lui est remis pour le médecin de l’unité de soins de suite et de réadaptation.

Les formalités administratives sont effectuées dès son arrivée, ou ultérieurement avec sa famille ou ses proches. Le patient est accueilli par le personnel infirmier et une visite avec le médecin référent est en principe systématiquement réalisée dans la journée.

Un rendez-vous est ensuite rapidement proposé aux proches afin, d’une part, de les informer du projet individuel de réadaptation mis en œuvre et de discuter de tout problème rencontré et, d’autre part, d’anticiper les modalités de sortie afin de prévoir l’organisation la plus adaptée.

Si le patient est admis en provenance de son domicile, la préparation de son admission s’effectue en collaboration avec son médecin traitant, et/ou le médecin spécialiste qui préconise le séjour en soins de suite et de réadaptation, et sa famille. Depuis 2005, l’avis du médecin conseil de la caisse de Sécurité sociale n’est plus requis pour une admission depuis le domicile.

Quels objectifs peut-on atteindre grâce aux soins de suite ?

Il peut s’avérer utile de fixer en amont des objectifs individuels, en veillant à ce qu’ils soient adaptés à la situation personnelle du patient et réalisables. Cela peut être une source de motivation et d’effort, et contribuer ainsi activement à la convalescence. Les objectifs sont définis en accord avec le médecin. Pour orienter la décision, les points suivants doivent être pris en compte dans la discussion :

  • Type de tumeur ;
  • Antécédents de traitement contre le cancer et traitements d’appoint/d’entretien, le cas échéant ;
  • Risque de récidive et options thérapeutiques disponibles dans ce cas ;
  • Présence de symptômes/séquelles à long terme et évaluation de la qualité de vie ;
  • Présence de troubles concomitants rendant nécessaire l’intervention de plusieurs médecins/thérapeutes ;
  • Interlocuteur pour les questions d’ordre social/juridique et les troubles psychologiques ;
  • Mesures à prévoir en cas de perte d’autonomie ;
  • Soutien possible au sein du cercle familial et amical ;
  • Implication du médecin de famille ;
  • Personne à contacter en cas d’urgence.

Les soins de suite visent avant tout à soulager les maux éventuels et à améliorer la qualité de vie du patient. Il s’agit d’un suivi individualisé, propre à chaque cancer, dont les objectifs doivent toujours répondre aux besoins personnels de chacun.

Cet article vous a intéressé ? Nous vous invitons à lire également l’article « Comment mieux vivre son après-cancer ? » : https://mesmomentsprecieux.fr/vivre-avec/comment-mieux-vivre-son-apres-cancer/

Bibliographie

  1. Soins de suite et de réadaptation – SSR. Ministère des solidarités et de la santé, dernière consultation le 04/05/2021.
  2. INDICATION DE LA RÉÉDUCATION EN CANCÉROLOGIE, dernière consultation le 04/05/2021.
  3. Soins de suite. INCa, dernière consultation le 04/05/2021.
  4. Maison de convalescence, dernière consultation le 04/05/2021.
  5. Centre de rééducation, dernière consultation le 04/05/2021.
  6. Etablissement de soins de suite et de réadaptation (SSR), dernière consultation le 04/05/2021.

Partager cette publication

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

Articles Similaires